Sélection de la langue

Recherche

Repérer les messages malveillants et savoir quoi en faire

Tous les membres de l’équipe de campagne devraient pouvoir repérer des messages malveillants et savoir quoi en faire lorsqu’ils en reçoivent

Comment repérer les messages malveillants

  • Assurez-vous de reconnaître l’expéditeur et, si possible, de confirmer que le ton employé dans le message correspond à celui que cet expéditeur utiliserait normalement.
  • Validez l’adresse de l’expéditeur. Les auteurs de menaces utilisent parfois des adresses de courriel qui ressemblent à des adresses de courriel d’entreprises légitimes, mais les modifient que très légèrement.
  • Vérifiez si le corps du message contient des fautes d’orthographe. C’est un truc qui permet de contourner les filtres de pourriel.
  • Vérifiez si le message contient des formulations inhabituelles, ce qui pourrait mettre en doute la légitimité de son auteur.
  • Méfiez-vous des offres qui sont trop belles pour être vraies.
  • Soyez aux aguets des menaces et des demandes d’information sensible (p. ex., information personnelle ou financière).
  • Si le message est envoyé à une adresse liée à la campagne, veillez à ce que le contenu du message ait trait aux activités de la campagne.
  • Veillez à ce que les hyperliens et les pièces jointes correspondent au contenu du message.

Que faire avec les messages malveillants

  • Ne cliquez jamais sur un lien compris dans un message malveillant ou suspect, même si on vous offre de supprimer votre adresse d’une liste de distribution. Si vous recevez un lien (p. ex., vers un communiqué), entrez l’adresse vous-même ou faites une recherche sur le navigateur Web.
  • N’ouvrez jamais de pièces jointes contenues dans des messages malveillants. Elles contiennent souvent des maliciels.
  • Si vous devez ouvrir une pièce jointe, servez-vous d'un ordinateur qui n'est pas branché à l'infrastructure TI de la campagne.
  • Ne répondez pas aux messages suspects ou aux pourriels. Cela ne fera que confirmer la validité de votre adresse de courriel et aura pour effet de multiplier les pourriels.
  • Ne fournissez jamais de l’information confidentielle (p. ex., nom d’utilisateur et mot de passe), même si le message semble légitime. Lorsque le message donne l’impression d’être légitime, communiquez avec l’expéditeur par un autre moyen (p. ex., par téléphone) avant de fournir toute information, ce qui a pour but de vérifier la légitimité de la demande.
  • Ne réacheminez jamais un message suspect à un autre destinataire. Si vous souhaitez le montrer à quelqu’un, demandez à la personne de venir le voir à l’écran ou montrez-lui une copie papier.
  • Supprimez les pourriels ou déplacez-les dans un dossier de courrier indésirable. Si vous avez des doutes ou ne savez pas quoi faire avec le message, adressez-vous au responsable de l’équipe.

Que faire avec des messages de nature criminelle ou en cas de cybercrime

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) considère généralement que la cybercriminalité concerne tout délit commis principalement au moyen des technologies de l’information et de l’internet, comme un ordinateur, une tablette, un assistant numérique personnel ou un dispositif mobile. Cette définition comprend les crimes commis au moyen de techniques plus sophistiquées pour exploiter les vulnérabilités dans les technologies numériques ainsi que les crimes plus traditionnels qui prennent de nouvelles formes dans le cyberespace.

Si vous recevez un message outrancier ou offensant ou encore un message de nature criminelle (qu’il s’agisse d’un pourriel, d’un courriel d’hameçonnage, ou autres), ou si vous estimez que des criminels vous demandent de divulguer des renseignements personnels, informez-en la police locale ou la GRC. Conservez le message suspect, car les autorités pourraient vous demander d’en produire une copie aux fins d’enquête. Ne réacheminez jamais un message suspect à d’autres destinataires.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :